Carl ROGERS, psychologue, enseignant, auteur, chercheur nord-américain (1902-1987) est le fondateur de l'Approche Centrée sur la Personne (ACP) .

Cette approche s'inscrit dans le courant des Psychothérapies dites Humanistes.

 

L'ACP se caractérise par :

  • une vision positive de la personne qui dispose de ressources :

« l'individu possède en lui-même des ressources considérables pour se comprendre, se percevoir différemment, changer ses attitudes fondamentales et son comportement vis à vis de lui-même. Mais seul peut lui permettre d’accéder à ses ressources un climat bien définissable, fait d'attitudes psychologiques facilitatrices. » Carl Rogers

  • une vison non-directive de l’entretien :

L'attitude non-directive du thérapeute est une façon d'être présent, sans s'imposer, ni imposer son point de vue. Cette façon d'être invite le client à se mettre en contact avec « son centre d'évaluation interne » plutôt que se référer à des critères d'évaluation externes (croyances, jugements des autres par exemple), afin de favoriser son auto-détermination et son autonomisation.

 

Carl Rogers consacre sa vie et ses travaux de recherche (basés sur l'enregistrement et l'analyse de plusieurs centaines d'heures d'entretien) à déterminer les critères et attitudes qui aident à faire émerger les ressources et le potentiel des personnes et qui facilitent le processus de croissance et/ou guérison.

 

C'est ainsi qu'il met en évidence trois « conditions nécessaires et suffisantes » au processus thérapeutique et qui deviennent le fondement de son approche :

  • l'empathie (compréhension du point de vue de l'autre)
  • la congruence (authenticité du thérapeute)
  • la considération positive inconditionnelle (ouverture et non jugement)

 

La combinaison de ces trois attitudes permet à la personne écoutée de ressentir que le thérapeute est vraiment présent avec elle, qu’il n’est pas dans une posture artificielle, mais qu’il est impliqué et engagé en tant qu’être humain dans la relation.